Government responses to online disinformation across Sub-Saharan Africa: A new tool for human rights defenders

6 Apr 2022

Time: Tuesday, 10 May 12:00-13:15 WAT / 13:00 – 14:15 SAST / 14:00 – 15:15 EAT

Location: Via Zoom link

Languages: English and French and Portuguese 

Speakers

  • Julie Owono, Executive Director of Internet Sans Frontières 
  • Muthoki Mumo, Committee to Protect Journalists’ (CPJ) Sub-Saharan Africa representative

This event launches a new tool for human rights defenders, LEXOTAwhich tracks and analyses government responses to online disinformation across Sub-Saharan Africa.

The proliferation of disinformation online poses a number of threats to human rights, but so too do laws and policies that are designed to tackle the phenomenon. In recent years we’ve seen states in Sub-Saharan Africa increasingly respond to disinformation through content-based restrictions and regulation. Many of these restrictions and regulations pose significant risks to individuals’ right to freedom of expression. They are often overly broad in scope, pursue aims not considered legitimate by international human rights standards, and carry disproportionate penalties. The result is that they silence and censor legitimate forms of speech.

This event marks the launch of LEXOTA, an interactive tool to help human rights defenders across Sub-Saharan Africa challenge problematic laws and policies against disinformation. LEXOTA tracks and analyses laws, policies and other government actions on disinformation across the region. The tool is powered by data and insight from a Consortium of civil society organisations. 

To attend, please register here


Quand: Mardi 10 Mai 2022- 12:00-13:15 WAT / 13:00 – 14:15 SAST / 14:00 – 15:15 EAT

Où: lien Zoom

Langues: Français et Anglais 

Cet événement, lancera LEXOTA, un nouvel outil interactif pour aider les défenseurs des droits humains de toute la région à contester les lois et politiques problématiques contre la désinformation.  

La prolifération de la désinformation en ligne constitue un certain nombre de menaces pour les droits de l’homme, mais il en va de même pour les lois et les politiques conçues pour lutter contre le phénomène. Ces dernières années, nous avons vu les États d’Afrique subsaharienne répondre de plus en plus à la désinformation par des restrictions et des réglementations basées sur le contenu. Bon nombre de ces réponses présentent des risques importants pour le droit des individus à la liberté d’expression. Elles ont souvent une portée trop large, poursuivent des objectifs non considérés comme légitimes au regard des normes internationales relatives aux droits humains et sont passibles de sanctions disproportionnées. Le résultat est qu’ils réduisent au silence et censurent les formes légitimes de parole.

Cet événement marque le lancement de LEXOTA, un outil interactif pour aider les défenseurs des droits humains à travers l’Afrique subsaharienne à contester les lois et politiques problématiques contre la désinformation. LEXOTA suit et analyse les lois, politiques et autres actions gouvernementales sur la désinformation dans la région. L’outil est alimenté par les données et les connaissances d’un consortium d’organisations de la société civile. 

Pour participer, veuillez vous inscrire sur le lien Zoom suivant: ici