LEXOTA—A new tool to track government responses to online disinformation across Sub-Saharan Africa

3 May 2022

Today, Global Partners Digital (GPD), the Centre for Human Rights at the University of Pretoria (CHR), Article 19 West Africa, the Collaboration on International ICT Policy in East and Southern Africa (CIPESA) and PROTEGE QV jointly launch LEXOTA—Laws on Expression Online: Tracker and Analysis, a new interactive tool to help human rights defenders track and analyse government responses to online disinformation across Sub-Saharan Africa. 

Expanding on work started in 2020, LEXOTA offers a comprehensive overview of laws, policies and other government actions on disinformation in every country in Sub-Saharan Africa. The tool is powered by multilingual data and context-sensitive insight from civil society organisations and uses a detailed framework to assess whether government responses to disinformation are human rights-respecting. A dynamic comparison feature empowers users to examine the regulatory approaches of different countries and to compare how different policy responses measure up against human rights standards, providing them with insights into trends across the region as well as the option to examine country-specific analyses. 

In recent years, governments in Sub-Saharan Africa have increasingly responded to disinformation through content-based restrictions and regulations, which often pose significant risks to individuals’ right to freedom of expression. LEXOTA was developed to support those working to defend internet freedom and freedom of expression across the region, by making data on these government actions accessible and comparable. 

As an open, iterative product, LEXOTA will be regularly verified, updated and enriched with new data sources and features over time. We welcome feedback and input from all stakeholders; please contact info@gp-digital.org to get in touch.

GPD said: “Across Sub-Saharan Africa, government efforts to tackle disinformation are intensifying. Whilst in some cases, these laws, policies and enforcement actions are well-intentioned, in practice they can have severe impacts on privacy and freedom of expression. We hope that LEXOTA, which tracks and analyses the more problematic elements of these laws and policies, will support human rights defenders working to promote rights-respecting responses to disinformation and strengthen engagement in processes and dialogues across the region.” 

 


LEXOTA – UN NOUVEL OUTIL POUR SUIVRE LES RÉPONSES DES GOUVERNEMENTS À LA DÉSINFORMATION EN LIGNE À TRAVERS L’AFRIQUE SUBSAHARIENNE

 

Aujourd’hui, Global Partners Digital (GPD), le Centre pour les droits de l’homme de l’Université de Pretoria (CHR), Article 19 on International ICT Policy in East and Southern Africa (CIPESA) et PROTEGE QV lancent conjointement LEXOTA—Laws on Expression Online: Tracker and Analysis, un nouvel outil interactif pour aider les défenseurs des droits humains à suivre et analyser les réponses des gouvernements à la désinformation en ligne en Afrique Subsaharienne. 

En développant le travail commencé en 2020, LEXOTA offre un aperçu complet des lois, politiques et autres actions gouvernementales sur la désinformation dans chaque pays d’Afrique Subsaharienne. L’outil est alimenté par des données multilingues et des informations contextuelles d’organisations de la société civile et utilise un cadre détaillé pour évaluer si les réponses du gouvernement à la désinformation respectent les droits de l’homme.Une fonction de comparaison permet aux utilisateurs d’examiner les approches réglementaires des différents pays et de comparer la façon dont les différentes réponses politiques aux normes des droits de l’homme, leur fournissant un aperçu des tendances dans la région ainsi que la possibilité d’examiner des analyses spécifiques à chaque pays. 

Ces dernières années, les gouvernements d’Afrique Subsaharienne ont de plus en plus réagi à la désinformation par des restrictions et des réglementations basées sur le contenu, qui présentent souvent des risques importants pour le droit des individus à la liberté d’expression. LEXOTA a été développé pour soutenir ceux qui défendent la liberté sur Internet et la liberté d’expression dans la région, en rendant les données sur ces actions gouvernementales accessibles et comparables. 

En tant que produit ouvert et itératif, LEXOTA sera régulièrement vérifié, mis à jour et enrichi avec de nouvelles sources de données et fonctionnalités au fil du temps. Nous apprécions les commentaires et les contributions de toutes les parties prenantes; veuillez contacter info@gp-digital.org pour entrer en contact.

GPD a déclaré : «Dans toute l’Afrique Subsaharienne, les efforts des gouvernements pour lutter contre la désinformation s’intensifient. Alors que dans certains cas, ces lois, politiques et mesures d’application sont bien intentionnées, dans la pratique, elles peuvent avoir de graves répercussions sur la vie privée et la liberté d’expression. Nous espérons que LEXOTA, qui suit et analyse les éléments les plus problématiques de ces lois et politiques, soutiendra les défenseurs des droits humains qui s’efforcent de promouvoir des réponses respectueuses des droits à la désinformation et de renforcer l’engagement dans les processus et les dialogues dans toute la région.